08 mars 2007

Une histoire de serrure

Un truc con m'est arrivé : suite à une erreur de manipulation, je me suis retrouvé « coincé » hors de chez moi*. Bien que ce soit suite à une série d'événement imprévus et hors de mon contrôle (on peut faire gaffe à ce qu'on fait, mais les erreurs des autres...) j'ai du faire venir un serrurier. 20 minutes d'attentes, 7 minutes pour la facture de 70$, et 12s pour ouvrir la porte.
Mine de rien l'air de tout, c'était une porte blindé. Il n'y avait pas de « tour de clé » mais voilà : 12s pour débarquer, prise en main du « matériel** » compris. Je l'ai refait juste après moi même avec le même « matériel** », et c'est con comme la lune à faire en fait.

Et donc, ça amène à penser à un truc con mais qui fout les jetons : les serruriers sont les maîtres du mondes. Enfin ils peuvent venir comme une fleur, rentrer chez vous, se servir et hop.
De plus le type n'a rien demandé sur qui habite là... . J'aurai pu rentrer chez mon voisin qu'il en aurait rien eu à faire.

Je dis pas ça pour donner des idées, mais quand même. Y'a certaines professions qui si elle ne vous aiment pas peuvent vous en faire chier.

*la moquerie est non seulement autorisée, mais aussi conseillée.
**Indice sur le matériel utilisé : ça à un rapport avec un truc sombre qu'on nous donne en sortant d'un cabinet de radiologie

Posté par pangloss à 21:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Une histoire de serrure

    serrurier un métier decrier

    lorsqu on arrive chez un client ont est un sauveur, quant ont repart ont est un voleur,la prestation d un serrurier est moins chere que celle d un mecanicien, le serrurier qui a ouvert votre porte demanderais pas mieux de baisser ces tarifs,mais il doit payer la publicité qui a permis que vous le trouviez, page jaunes papier, pages jaunes internet,vehicule d intervention,charges diverses,si vous travaillez 24h/24 et 7/7 combten vous payerais votre patron http://www.anti-cambriolage.com/

    Posté par stephane, 28 mars 2009 à 09:09 | | Répondre
Nouveau commentaire